Forum fermé pour cause d'inactivité. Mais bientôt une version 2 donc à bientôt ! (:

Partagez | 
 

 ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~

Aller en bas 
AuteurMessage
Elvira
Rang 3
avatar

Messages : 494
Elys : 2502
Age : 29
Localisation : Ailleurs..

MessageSujet: ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~   Mar 28 Fév - 17:08

Ashling & Elvira


<a href="https://www.youtube.com/watch?v=LeZZclk6gxQ?hl=en"><img src="http://www.gtaero.net/ytmusic/play.png" alt="Play" style="border:0px;" /></a>

Je commençais a croire que mon patron voulait se débarrasser de moi. C'était la troisième fois aujourd'hui qu'il trouvait un prétexte pour me faire sortir de l'atelier. Habituellement j'y restais toute la journée, plongée dans des plans à trier ou à suivre pour une réalisation quelconque. Mon supérieur, le mécanicien des Armées en personne, nous répétait sans cesse qu'il ne fallait jamais se déconcentrer, ce détourné ne serait-ce une minute ou deux de son travail.
"A un détail près, votre réalisation peut tomber en morceau. Précision et minutie doivent être vos maîtres mots! Sans oublier la concentration."
Voilà un an que j'entendais ce même discours, un an que tous les jours je passais des heures sur une toute petite invention pour la rendre plus parfaite et performante que jamais. Sans faire de pose, sans avaler mon déjeuner, j'étais déjà restée 18h sur une même pièce. Le résultat avait était à la hauteur de mes efforts mais jamais je n'avais failli à cette règle, en aucun cas je n'avais contourné, détourné, déformé cette loi qui régissait ma vie de mécanicienne!
Et là, comme si il n'avait jamais rien dit à ce propos, comme si cette phrase n'était que poussière dans le vent, c'était la troisième fois qu'il me demandait pour accomplir une tache quelconque, autrement dit indigne de mes capacités.
Je m'interrompais dans mon travail, posant sèchement le tournevis que je tenais et lançais, un poil arrogante:

-Qu'y a-t-il? Dois-je aller chercher un coussin pour votre fessier douloureux?-

Je regrettais vite mes mots, mais je ne baissais pas les yeux pour autant, je n'avais aucune raison de le faire même si il était mon supérieur.

-Jeune fille, puis-je vous rappelez pour qui vous travaillez et à qui vous vous adressez?
-Non monsieur.
-Bien. Alors vous allez m'écouter et m'obéir. Allez à la bijouterie Blanchebrume et trouvez-y une bague que vous achèterai avec cet argent, il m'envoya une petite bourse entre les mains. C'est bientôt l'anniversaire de ma femme et je n'ai cependant aucun gout en matière de bijoux, je vous laisse carte blanche. Ma femme doit aimer, c'est dans votre intérêt. A plus tard.
-Pardon?! Mais je...-

Je stoppais net aux vues du regard qu'il me lança. Vexée et frustrée, je me levais brusquement et parti, la tête haute, en claquant la porte.
J'avais déjà entendu parler de cette famille cependant les Blanchebrume, bien qu'ils soient influents, ne m'intéressaient pas. C'était une famille noble parmi tant d'autres, des êtres fades qui ne connaissent que les bonnes manières et la richesse, qui se croient au dessus du lot et qui ne vous adresse qu'un regard plein de dégout. Ils font partis de ces gens qui ont le don de m'exaspérer au moindre fait et geste. De plus eux, les Blanchebrume, n'appartiennent même pas à ma caste. J'ai entendu dire qu'ils étaient Nirtémis.
De ces êtres faiblards qui ne savent pas s'imposer et préfèrent se cacher. C'était d'ailleurs étonnant que des individus d'une telle caste soient arrivés à un tel niveau de popularité et d'influence.

Pendant mes réflexions, j'avançais dans la grande avenue ne faisant même pas attention à ce qui m'entourait. Je loupais ainsi la bonne odeur du pain frais de la boulangerie de l'angle et les nouvelles merveilles de cette boutique d'automates dans laquelle je passais beaucoup de temps pendant les journées de libres. Je ne vis même pas que j'avais dépassé la bijouterie. Je fis donc demi-tour après m'en être rendu compte et m'arrêtais devant un édifice tout à fait charmant. C'était une de ces vieilles bâtisses de l'ère des Rois. Je n'avais pas vraiment connu cette époque, j'étais encore trop jeune pour m'impliquer politiquement, cependant j'avais vécu les cinq années de chaos et j'étais bien contente que quelqu'un ai reprit le contrôle! C'était une chance que malheureusement tous ces pauvres gens qui se disent rebelles ne voient pas et préfèrent jouer les insurgés!

Mettant mes élucubrations politiques de côtés, j'entrais dans la boutique décorée simplement et tout en finesse. Devant moi s'étalait une myriade de pierres montées en bagues ou en colliers, tous plus beaux les uns que les autres. Le balayais cette étendue étincelante des yeux lorsque mon regard rencontra un miroir dans lequel je pus voir mon reflet. J'eu un sursaut d'horreur en voyant à quoi ressemblait mes cheveux et mon visage. J'avais passé une partie de ma nuit à travailler et la fatigue se faisait remarquer par deux cernes noires tout à fait atroces. Mes cheveux quant à eux étaient tout en bataille, se dressant et ondulant dans un tas de mouvements intempestifs. Je m'accordais quelques seconde pour remettre mes cheveux en place et essuyer les quelques traces noires sur les joues dues au travail des métaux. Je n'étais vraiment pas présentable. C'est alors que dans le miroir j'aperçue un mouvement. Je me retournais vivement pour faire face à une jeune femme à la chevelure blanche.

_________________
Bienvenue par-Minou ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashling
Rang 3
avatar

Messages : 35
Elys : 2367
Age : 29
Localisation : Altaïr

MessageSujet: Re: ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~   Ven 2 Mar - 23:12

La journée était bonne: le beau temps poussait les gens à sortir et à faire quelques courses voir simplement à se promener dans les rues ce qui était une aubaine pour tous les commerçants. La rue était pleine de monde en train de flâner, d'enfants en train de jouer et les marchands sortaient même le nez de leur boutique avec un sourire aux lèvres car au-delà de faire des affaires, le soleil ravissait tout le monde. La vitrine de la bijouterie Blanchebrume scintillait au soleil et attirait l’œil de nombreux passants (et surtout passantes) qui s'attardaient un moment devant les créations et parfois même entraient. Les bijoux paraient les vitres de taches de lumière colorée. On ne pouvait rêver meilleure publicité.
Ce jour là, Ashling portait une jolie robe bleue nuit et blanche avec des rubans et dont la coupe suivait ses lignes avec fluidités. Elle restait élégante et raffinée même au travaille et portait pourtant une tenue assez sobre si on la mettait en comparaison avec quelques unes de ses robes de soirée. Elle se devait de représenter une certaine classe, une certaine prestance pour aller avec la boutique. Elle devait aussi faire honneur à son rang car malgré le poste qu'elle occupait dans sa boutique, elle n'en restait pas moins une duchesse et son côté chat ne tolérait pas le manque de prestance et de grâce. De plus ça aidait à vendre. En une matinée elle fit deux ventes à de riches personnes qui voulaient s'offrir et se faire offrir un bijou sur un coup de tête et à peine l'après-midi avait-elle commencée qu'elle céda un nouveau bijou à un prix faramineux. Excellente journée, vraiment.

Ash avait une méthode bien a elle pour vendre ses créations. Elle estimait d'un collier ou une paire de boucles d'oreille devait être choisit avec autant de soin d'une nouvelle robe.nt
Tous les bijoux n'allaient pas à toutes les femmes. Certaines portaient mieux les pierres et d'autres les perles, pour les unes il fallait des parures légères tandis que d'autres pouvaient avoir de lourds bijoux sur elles sans disparaitre en dessous. Ashling était là pour conseiller ses cliente et les aider à trouver le parfait collier ou l'ornement de cheveux idéal. Elle voulait que ses clients repartent en se sentant bien avec leur bijou, en harmonie.
La jeune femme était assise à son comptoir avec un petit livre, hors de la vue des clients qui entraient mais ayant elle même un oeil sur toute la boutique au moment où elle entendit le tintement de la clochette à la porte. Elle leva le nez de son livre pour voir qui venait, heureuse d'avoir une nouvelle occasion de vendre. C'était une jeune personne avec une tenue extravagante et dont le visage fin était couvert de saleté. Elle avait de larges cernes noires sous les yeux et les cheveux en bataille sur la tête. Visiblement elle sortait de son travail et y avait passé la nuit ou un bonne partie. Ash se leva en silence et approcha de sa démarche légère habituelle. Sa cliente était devant un miroir et remettait un peu d'ordre dans son image ce que la jeune Nirtémis ne pouvait qu'approuver. Elle finit cependant par se retourner et voir qu'on l'observait. Ashling lui offrit un sourire doux et poli.

« Bonjour Mademoiselle, je peux vous aider ? Vous cherchez quelque chose en particulier ? »

Cette cliente devait avoir à peu près le même âge qu'elle et elle se tenait d'une façon assez...Déplaisante. A vrai dire c'était son regard qui avaient quelque chose de déplacé. Elle observait Ashling comme si elle essayait de la jauger et il y avait un petit air de supériorité dans ses yeux. La vendeuse avait l'habitude, certaines personnes venant d'autres castes entraient chez elle en sachant que sa famille était Nirtémis et la regardaient de haut. Elle avait apprit à faire comme si de rien était et à faire son travail en restant polie quoi qu'elle pense.

_________________

[Kit by sakimichan & azzai]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elvira
Rang 3
avatar

Messages : 494
Elys : 2502
Age : 29
Localisation : Ailleurs..

MessageSujet: Re: ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~   Sam 3 Mar - 21:08

-Bonjour Mademoiselle, je peux vous aider ? Vous cherchez quelque chose en particulier ?-

C'était une jeune femme qui devait avoir mon âge, plus ou moins, habillée de manière élégante et sobre, parfaitement en accord avec sa boutique. Et tout d'un coup j'eu honte de mon allure. Je me redressais un peu pour ne pas montrer mon désarroi et faire passer ma gêne pour inexistante. Je regardais cette femme au port de tête altier et qui semblait glisser quand elle marchait. Je remarquais aussi ses oreilles en pointes, j'avais entendu dire que cela arrivait à certains Nirtémis, la transformation animale changeait légèrement leur anatomie. D'ailleurs, bien qu'elle fasse parti de cette caste, elle m'impressionnait. Dans son allure, sa tenue, son regard... Tout me faisait penser à une Delthéna. C'était idiot, il n'empêche que je décidais de ne pas lui coller l'étiquette "Sans intérêt" sur le front immédiatement.

-Bien le bonjour, je suis venue acheter un bijoux pour la femme du mécanicien des Armées.-

Je répondais, l'air faussement détaché en faisant quelques pas le long d'un comptoir étincellent. Je ne savais vraiment pas quoi choisir et par ou commencer mes "recherches". Je n'avais aucune connaissances sur les gouts de cette femme. Elle devait assurément avoir dans les 40 ans et être habituée à mener la belle vie, mais à part cela je ne savais strictement rien. De plus que je n'avais jamais états attiré par les bijoux trop brillants, je préférais une bague discrète et élégante à un collier aux grosses pierres précieuses clinquantes. Si je choisissais un bijoux il se serait donc forcément à mon gout, mais serait-il aux gout de la femme de mon supérieur?

-Je dois bien avouer que je n'ai aucune idée de ce que son mari pourrait lui offrir. Je ne sais si vous avez déjà rencontré sa femme, peut-être à une de ces soirée de convenance où il faut avoir l'air heureux et serein alors qu'une poignante envie de se jeter sur le buffet et de partir en courant vous serre le ventre?-

Je souriais à ces mots, quand j'étais jeune je rêvais de participer à ce genre de soirée, mais depuis, pour ne plus éprouver ce regret je m'inventais une espèce d'aversion pour ces évènements que je qualifiais de "terriblement barbant". Je doutais que cette petite touche d'humour roturière fasse rire la Demoiselle qui se tenait face à moi mais je n'avais pas réfléchis avant de parler et maintenant que c'était dit, il était trop tard pour faire demi-tour et ravaler mes mots.
Soudain, un magnifique bijoux me frappa dans l'oeil. Au sens littérale. Le reflet d'une des pierres tomba sur mes yeux le temps de quelques secondes pour m'éblouir et me fit détourner les yeux vers un magnifique collier tout en finesse et douceur. Je m'approchais de la vitrine pour le voir de plus près, subjuguée par cette merveille.

_________________
Bienvenue par-Minou ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashling
Rang 3
avatar

Messages : 35
Elys : 2367
Age : 29
Localisation : Altaïr

MessageSujet: Re: ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~   Lun 5 Mar - 10:38

Le moins qu'on puisse dire c'était qu'elle n'avait pas la langue dans sa poche. D'un ton désinvolte elle expliqua la cause de sa présence et glissa même une petite pique. Allons bon, une mécanicienne jalouse ? Amère de sa condition ? Ash se dit qu'elle n'était vraiment pas très bien tombée pour le coup. Cette jeune femme avait l'air de n'en avoir rien à faire et découvrir ce que pouvait aimer une personne qu'on a jamais rencontré c'est pour le moins difficile. Aller, un effort Ashling, tu l'as surement déjà rencontré cette dame si elle est la femme d'un homme important. Le mécanicien des armées ? L'homme aux robots ? Il était présent à la dernière grande soirée de l'Empereur donc sa compagne devait y être aussi. Voyons, un petit effort de mémoire...
La jeune orfèvre aurait certainement mit un instant à trouver le nom de la dame et à replacer son visage si le mouvement de sa cliente ne l'avait pas attiré. Elle s'était approchée d'une vitrine et regardait, comme fascinée, un très joli collier. C'était une torque en argent qu'Ashling avait modelé quelques semaines auparavant. Les formes étaient toutes en douceur et en courbes, le métal martelé était léger et elle avait poli la surface pour le rendre encore plus brillant. Discrète mais élégante, c'était un bijou comme elle aimait en faire quand elle avait un peu de temps à elle puisqu'il n'était pas trop compliqué à réaliser. La demoiselle s'approcha avec un sourire de sa cliente.

« Il vous plait ? C'est une de mes créations les plus récentes.»

A bien y regarder, Ashling trouva que ce bijou irait assez bien à cette personne. Elle avait l'air d'être assez menu et son visage fin ne pouvait pas vraiment supporter de lourds bijoux. Elle devait bien porter le métal nu et les perles mais pas vraiment les pierres. Ou alors les petites ou celles taillées rondes. Après tout, étant une commerçante elle se devait de satisfaire sa cliente et pas simplement de lui vendre ce pour quoi elle était venue mais peut-être un peu plus ? Et si elle était aussi hautaine, c'était peut-être à cause de cette pointe de rancune ? Du fait qu'elle ne porte elle même pas de bijoux de cette facture ?

« Pour ce qui est de la dame à qui vous devez acheter un bijou, je vous conseille plutôt un bracelet assortis de boucles d'oreilles. moins voyant qu'un collier et plus facile à choisir qu'une bague, la marge d'erreur est moins courte. Voyons voir...C'est une grande dame, son époux est un personnage important et j'imagine qu'elle doit souvent se montrer en public... Savez-vous de quelle caste elle est ? Cela pourrait m'éclairer sur ce qui lui pourrait lui plaire. »

Bien sur, Ashling n'était pas stupide, elle savait que les racontars sur les castes tenaient plus de la médisance qu'autre chose. Ça ne l'empêchait pas d'avoir de a priori qu'elle avouait sans mal mais elle reconnaissait que beaucoup de personnes faisaient tomber à l'eau les idées reçues sur les castes. Cependant, si tout le monde s'accordait à dire que les Deltenas étaient de gros prétentieux c'était parce qu'il y avait un fond de vrai dans tout ça. Alors connaître la caste de ses clients lui permettait parfois de savoir ce qui serait susceptible de leur plaire plus qu'autre chose. Il ne restait plus qu'à espérer que son flair ne la trompe pas cette fois.


Spoiler:
 

_________________

[Kit by sakimichan & azzai]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elvira
Rang 3
avatar

Messages : 494
Elys : 2502
Age : 29
Localisation : Ailleurs..

MessageSujet: Re: ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~   Sam 17 Mar - 15:56

-Il vous plait ? C'est une de mes créations les plus récentes.-

Bien sur que ce bijoux me plaisait. Il était d'une finesse. Mes yeux restèrent fascinés quelques instants par ses fins lacets d'argent entrecroisés. Sans trop le lâcher des yeux mais en me redressant, je dis calmement:

-C'est magnifique! Je vous félicite, vous devez être très habile de vos mains.-

Je n'appréciais pas spécialement les Nirtémis, cependant ce travail d'orfèvrerie demandait bien autant de précision que mon travail de mécanicienne. Patience, attention, habilité et finesse, précision, concentration et investissement, c'était bien là un travail manuel relativement proche du mien. Bien sur, celui-ci parait plus glorieux et plus distingué que la mécanique. Ce que je trouve bien dommage, mon travail est aussi un art! Mais bon, que voulez vous, à partir du moment où la société s'entiche de quelque chose, le reste n'est bon qu'a rester dans l'ombre. Les privilégiés ne s'en rendent pas forcément compte d'ailleurs, cependant je bénéficie quand même d'une certaine chance, je travail en compagnie d'un des plus grands mécaniciens d'Elysphère, je n'ai pas à me plaindre. De plus que je sais reconnaître le travail de qualité. Alors pourquoi être idiote et se rebuter à vouloir être fier quand la seule fierté à éprouver et celle de se placer au dessus des jugements premiers?

Je détachai mes yeux de ce bijoux éblouissant et me retournai vers la Blanchebrume qui me souriait aimablement en bonne commerçante et hôtesse qu'elle était. J'écoutais ses conseilles quant au choix à faire. Sa caste... Il me fallait sa caste. Alors là! Le vide total. Autant étais-je incollable sur les méthodes de travail de mon mentor, autant je n'avais absolument aucune idée de la vie privée qu'il pouvait bien mener. Lui même étais un Delthéna, cependant je n'avais aucune idée de la caste de sa femme. Je fronçai les sourcils comme pour m'aider à fouiller dans ma mémoire.

-Hum... J'ai bien peur de ne pas pouvoir vous aider sur ce point là. Le Mécanicien des Armées est lui même un Delthéna cependant j'ignore tout de sa femme. Je regrette. Cela est-il vraiment utile pour choisir une parure?-

J'étais étonnée. Je n'avais pas imaginé une seconde que l'on puisse faire un choix de bijoux en nous aidant de la caste à laquelle appartenait le client. J'étais curieuse de découvrir comment cela pouvais aider. C'est donc intéressée que je posais cette question. Cependant, avant que j'eu entendu ne serait-ce qu'un mot de la réponse, un individu habillé d'une cape noire entra précipitamment. Je fus tout d'abord surprise avant de me demander pourquoi il était vêtu ainsi étant donné le soleil qui brillait dans le ciel. Mes questions trouvèrent leur réponses bien vite. L'homme, assez grand et maigre, sortit une lame de sa cape. Un sursaut me fit reculer, par réflexe j'agrippai le poignet de la jeune femme pour l'entraîner avec moi et la placer légèrement en retrait. Mon père m'avait formé au combat et bien que je n'en possédais que quelques rudiments, mes réflexes delthénas nous sauvèrent la mise. La lame siffla dans les airs en frôlant mon épaule.
Je défis rapidement la chaînette qui serrait ma taille. Il était question de lui immobiliser les mains, cependant le ravisseur était bien plus grand que moi. Pourtant, je remarquais une des ses faiblesses: il était maladroit et ses gestes n'étaient pas sur.

Je profitai de sa legère perte d'équilibre pour lui attraper le poignet et le tordre. Je voulais lui faire lâcher son arme. Mais avec son autre main il donna un coup que j'esquivais une première fois, malheureusement son bras revint comme un boum-rang et percuta mon front. Légèrement étourdie je vacillais et posais un genou au sol. Mon dernier entrainement commençait à dater et je n'avais plus la même résistance au coup qu'il y a trois ans. Mais en levant les yeux j'aperçut son tibia qui paraissait comme articulé par un système mécanique, ce devait être une sorte de jambe de substitution. Le système était fragile et endommagé, un simple coup devait réussir à mettre le mécanisme hors service. Alors que l'homme empoignait mes cheveux avec force je lâchait un petit cri, la douleur fut vive et mon pied partit droit dans son genou.

_________________
Bienvenue par-Minou ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashling
Rang 3
avatar

Messages : 35
Elys : 2367
Age : 29
Localisation : Altaïr

MessageSujet: Re: ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~   Mer 21 Mar - 15:33

Ash acquiesça simplement avant de se tourner vers une des vitrines pour regarde ce qu'elle avait. Elle n'avait pas le souvenir d'avoir déjà rencontré la femme dont parlait cette jeune inconnue mais elle avait rencontré tellement de personnes et vu tellement de visages depuis qu'elle fréquentait la haute société qu'elle n'en était pas certaine. Après tout, le mécanicien des armées devait être quelqu'un d'important alors il avait dut être présent à de nombreuses fêtes où elle même s'était déjà rendue. Et un homme ne sort pas sans sa femme au bras, surtout quand il s'agit de mondanités. Donc Ashling avait fatalement rencontré cette dame inconnue pour qui elle devait maintenant choisir un collier. Mais elle était bien en peine de mettre un visage sur un nom ou même l'inverse.
Alors qu'elle essayait de deviner ce qui pourrait faire plaisir à une totale inconnue, elle entendit le chuintement discret de la porte s'ouvrant dans son dos. Sans s'inquiéter elle se retourna pour accueillir le nouveau client mais elle n'eut que le temps de voir un tourbillon de tissu sombre avant d'être tirée en arrière. Elle vit clairement l'éclair argenté qui la manqua de peu et qui passa encore plus près de l'épaule de sa cliente. C'était la première fois que ça lui arrivait. Elle savait bien sur qu'un jour ou l'autre quelqu'un ou même plusieurs personnes tenteraient de lui voler ses bijoux et c'était d'ailleurs pour cela qu'elle mettait de l'argent de côté depuis le début: elle économisait pour s'acheter un automate gardien. Elle aurait put prendre un chien mais elle était en froid avec eux depuis déjà plusieurs années... Et puis surtout, elle s'attendait plus à des cambriolages nocturnes qu'à des attaques armées en plein jour ! Surtout que celui là avait l'air d'avoir pour plan A: tuer la vendeuse B: prendre les bijoux et C: partir en courant pour aller me cacher dans un coin sombre.

Encore sous le choc de la surprise, Ash ne réagit pas immédiatement, laissant le champ libre à sa cliente pour se battre avec ce cambrioleur si ingénieux. Elle avait de très bon réflexes ce qui semblait normal vu sa caste et elle le tint a distance un moment avant de se faire mettre à terre. L'inconnu encapuchonné de noir l'attrapa alors par les cheveux pour la relever. Ashling suivit la scène, ses grands yeux bleus écarquillés et il lui fallut encore un quart de seconde pour que son cerveau réagisse. Mais comme tout ce qui peut mettre du temps à démarrer, une fois lancé ça tourne vite et fort. Elle se mit donc en mouvement à une vitesse surprenante. D'un bon souple elle se jeta sur l'agresseur et se changea en une fraction de seconde. Un chat blanc atterrit sur les épaules de l'inconnu et planta ses griffes arrières dans le tissu pour garder l'équilibre tandis que ses pattes de devant venaient entourer la tête. Toutes griffes dehors, Ash se déchaîna sur le visage de l'intrus qui hurla de douleur pendant qu'elle feulait et crachait furieusement. A ce moment la jeune femme prisonnière expédia un coup de pied dans la jambe de l'homme et un son métallique résonna dans la pièce. L'homme lâcha prise et s'effondra dans un cri en se tenant la jambe. Ash sauta à terre au dernier moment et se réceptionna souplement sur ses coussinets. En trois bonds gracieux elle fut à la porte et avait reprit son apparence de jeune femme, quelques mèches immaculées venant déranger l'ordre parfait de sa coiffure, le teint rose et les pupilles encore fendues.

« Gaaardes ! A l'aide ! Au secours ! On m'attaque ! »

Dans un quartier comme celui où elle vivait, avec de belles et riches maisons partout, on pouvait compter sur la présence d'un ou deux gardes à presque chaque coin de rue. Et ils prenaient leur travail très à coeur. Aussi dès qu'elle eut fait entendre sa voix, trois grand gaillards en armure brillante arrivèrent au galop pour l'aider. Ash s'écarta et prit soin d'avoir l'air plus effrayée qu'en colère. Elle pointa son doigt vers le coin où était tombé l'homme au sol. Il y était toujours, gémissant.

« C'est lui ! Il a tenté de nous assassiner moi et ma cousine ! En plein jour ! »

Les hommes se précipitèrent vers le tas de tissu gémissant. Ashling faillit leur faire remarquer qu'ils allaient tout casser à courir au milieu des vitrines avec leur ferraille sur le dos mais ce n'était pas le moment de jouer les propriétaire outrée. Elle devait être la pauvre victime faible et sans défense qu'on l'avait toujours pensé être. Rejoignant ses sauveurs, elle en profita pour se mettre aux côtés de la jeune femme qu'elle avait désigné comme sa cousine. Les gardes relevèrent l'homme dont le visage était couvert de profondes griffures. Ashling put ainsi voir que le bruit métallique venant de sa jambe avait été en fait causé par une prothèse mécanique en mauvais état. Cet homme devait avoir besoin d'argent vu son état et pensait surement pouvoir faire un casse pour se remplir les poche et faire entretenir sa jambe. Dommage pour lui, il avait choisit la mauvaise solution. L'un des hommes en armure resta dans la boutique. Il releva la visière de son casque et s'inclina légèrement pour saluer.

« Nous sommes navré de ne pas l'avoir repéré plus tôt. Si nous avions été plus vigilent, il ne vous aurait jamais mit en danger. Tout va bien ? »

La jeune Blanchebrume devança sa cliente pour prendre la parole. Elle répondit avec sa voix douce et un petit sourire mi rassuré mi gêné:

« Ne vous en faite pas, nous allons très bien. Ma cousine et moi allons fermer la boutique pour le reste de la journée et nous remettre de nos émotions. Vous avez été très brave capitaine. Comment vous appelez-vous ? »

« Analgor Brantz Madame. »

« Je vous en prie, vous venez de me sauver la vie, vous pouvez m'appeler Ashling. Je saurais me souvenir de vous et au nom de la famille Blanchebrume, je vous remercie pour votre bravoure. »

L'homme tenta de dissimuler sa surprise dans un premier temps et son sourire dans un second. Il semblait avoir oublié qu'il s'adressait à un membre d'une des plus puissantes et riches famille d'Elysphère et ne pouvait que se réjouir de s'être distingué auprès d'une noble qui consentait à être appelée par son prénom. Il s'inclina de nouveau mais plus profondément et prit congés. Ash le raccompagna et ferma derrière lui. La jeune femme poussa alors un soupir et se passa une main dans les cheveux, retirant les pics que bois qui retenaient encore quelque chose. Elle s'adossa contre le mur et sourit à la jeune femme dont elle ne connaissait toujours pas le nom.

« Merci de m'avoir tiré hors de portée. Je n'ai pas été assez prudente. Je vous dois la vie. Excusez moi si j'ai parlé pour vous mais moins les soldats fourrent leur nez dans les affaires des autres et mieux la société se porte. Vous n'avez rien ? »

Pendant qu'elle parlait elle avait sortit un trousseau de clé de sa poche et refermait la boutique. Elle alla mettre une petite pancarte "fermé" dans l'une des vitrines extérieure et tira les rideaux fins pour cacher les bijoux. Une lumière orange tamisée enveloppa la boutique.

_________________

[Kit by sakimichan & azzai]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elvira
Rang 3
avatar

Messages : 494
Elys : 2502
Age : 29
Localisation : Ailleurs..

MessageSujet: Re: ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~   Dim 25 Mar - 13:36

Je ne vis pas le chat se jeter sur la figure de l'homme. Je l'entendis gémir et crier juste avant que mon pied atteigne le mécanisme défectueux. Le coup n'eu pas besoin d'être fort, un grand bruit métallique m'indiqua que c'était largement suffisant. L'homme tomba au sol en se tenant le jambe. Son visage se découvrit pour nous laisser voir une grimace de douleur le lui déformer. Me relevai, essoufflée, avant de voir comme un éclair blanc bondir jusqu'à la porte. Je cru pendant un moment être victime d'hallucinations, contre-coup de la panique, car en faisant plus attention je ne vis que la jeune Blanchebrume à l'entrée. Je ne cherchais pas à comprendre tout de suite, j'avais juste oublié pendant un moment qu'elle était Nirtémis. D'ailleurs, mon cerveau devait marcher au ralentit pendant les minutes qui s'écoulèrent ensuite. La scène se déroula, envahie comme un espèce de brouillard.

La jeune femme, au souffle un peu plus court et aux joues roses appela des gardes au secours. Il arrivèrent comme i ils avaient toujours étaient là. J'eu l'impression de les voir apparaitre par magie. Je passai une main sur mon front avant de m'appuyer contre un mur en observant. L'homme fut maîtrisé, même si il ne pouvait se relever et la propriétaire de la boutique prit la parole.
Cousine? Ah, je ne savais pas que j'avais une cousine moi!
Cette pensée me fit sourire alors qu'un des officiers nous donnait son nom. Je n'eu rien besoin de dire, elle se chargea de tout pendant que moi j'observais la scène en silence. Rien ne me choqua spécialement si ce n'est la jeune femme en elle même. De l'instant où elle avait bondit à celui de l'arrivée des soldats, elle s'était transformé. Mais pas en chat, enfin si mais sous sa forme humaine, je pu voir deux personnes totalement différente. L'une déterminée et courageuse et l'autre effrayée et reconnaissante. Deux rôles, si ce n'est plus, un pour chaque circonstance. J'étais curieuse de voir celui qu'elle allait endosser avec moi à part celui de l'hôtesse accueillante.

Ashling, c'était le nom qu'elle avait donné a l'officier. Et bien Ashling Blanchebrume ferma la boutique une fois les soldats partis. Elle retira se qui tenait encore ses cheveux soyeux et me sourit. C'était le premier vrai sourire qu'elle m'adressait. Par vrai sourire j'entend un autre que celui qu'elle devait habituellement offrir à ses clients.

-Merci de m'avoir tiré hors de portée. Je n'ai pas été assez prudente. Je vous dois la vie. Excusez moi si j'ai parlé pour vous mais moins les soldats fourrent leur nez dans les affaires des autres et mieux la société se porte. Vous n'avez rien ?-

Je mis quelques secondes à répondre, le temps que mon cerveau ne se remette en marche. Je sortis alors de cet étrange état brumeux pour lui répondre:

-C'est tout naturel. Ne vous en faîtes pas pour cela, je n'avais de toute façon pas vraiment la tête à répondre aux soldats! Le contre-coup de la surprise peut-être. En tout cas, vous avez su gérer la situation. Je vais bien, merci!-
Une legère douleur à la tête me rappela l'homme agrippé à mes cheveux.
-Peut-être juste quelques cheveux en moins!-

Je souris à mon tour, et laissai place à un court silence pendant que la jeune femme fermait les rideaux.

-Nous sommes cousines à présent?- Je ne pu m'empêcher de rire, mes nerfs se détendaient et je lançais un regard complice à Mademoiselle Blanchebrume.
-Au fait, je m'appelle Elvira Désidérade. Certains de mes amis m'appelle Bromy, je vous laisse le choix! En tout cas, je peux dire que nous nous sommes bien défendu aujourd'hui. Ceux qui osent dire que les femmes ne sont pas capables de se débrouiller devraient vite ravaler leurs paroles, vous ne croyez pas? Bien sur, ce qui s'est passé reste entre nous ma chère cousine.-

Je lui adressais un petit sourire. Elle n'avait pas parlé de fait de s'être défendu aux soldats et c'était compréhensible pour une femme de son rang. La tenue, le calme, la dignité. La noblesse ne se bat pas à main nue. Il était évident que cet événement devait rester entre les murs de cette boutique.

_________________
Bienvenue par-Minou ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashling
Rang 3
avatar

Messages : 35
Elys : 2367
Age : 29
Localisation : Altaïr

MessageSujet: Re: ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~   Dim 13 Mai - 0:38

La jeune femme s'approcha de sa cliente avec un petit sourire. Elle était contente de ne pas avoir à demander son silence. Il était évident qu'auprès des gardes elle ne pouvait pas se permettre d'être aussi relâchée qu'elle l'avait été pendant le braquage. Elle avait agit sans réfléchir mais une personne de son rang se devait d'être toujours mesurée et de ne jamais faire de vague. Une jeune fille devait appeler à l'aide et attendre qu'on vienne lui porter secours, surement pas se défendre elle même et se salir les mains. Mais Ash pouvait se changer et se sortir elle même des ennuis...Sauf que personne ne devait le savoir.

« C'est aimable de votre part. Je serai soulagée d'un poids si je peux compter sur votre discrétion. Mais venez, allons nous reposer un moment. Vous avez l'air sonnée, il vous faut un peu de calme. Je ferai ce qu'il faut pour que votre supérieur ait son collier et ne vous en veuille pas du retard. »

Elle lui prit la main et l'entraîna à sa suite avec un sourire aimable, presque enfantin. Elles passèrent toute deux dans l'arrière boutique. De nombreux meubles de rangement, pour le métal et les joyaux, se trouvaient là ainsi que le reste de l'atelier, espaces de travail et outils comprit. Tous ce qui n'était pas en vu était rangé sous clé pour plus de sécurité et rien ne dépassait. La propreté l'ordre régnaient en maître.
La jeune femme invita la demoiselle courageuse à la suivre plus loin. Elles passèrent dans un étroit couloir avant de déboucher dans un petit hall qui semblait être une entrée par derrière. Une porte donnait visiblement sur un espace ouvert, cour ou jardin et un porte-manteau se trouvait là ainsi qu'un paillasson et une paire de grosse chaussures. Un escalier montait sur la droite, contre le mur, pour mener à l'étage. Ashling ouvrit la marche. Arrivée en haut, une porte leur barra la route. La demoiselle Blanchebrume sortit une minuscule clé d'un pli invisible de sa robe et la fit tourner dans la serrure. Le battant s'ouvrit sans opposer de résistance et elles purent entrer dans la demeure de la duchesse. Tout était meublé avec raffinement et goût, sans entrer dans l'excès. Ash ne voulait pas d'un intérieur trop prétentieux et plein de choses inutiles et futiles. Encore un point de désaccord avec son fiancé qui ne partageait pas ses opinions du tout. Un petit salon privé, une pièce à vivre, une cuisine...Elle ne manquait de rien. Il semblait pourtant que quelque chose soit différent des grandes maisons...

« Ne vous offensez pas du manque de personnel. Je préfère vivre seul que d'entretenir des gens dans un espace si réduit. Et j'aime apprendre de nouvelles choses comme la cuisine. C'est une activité passionnante contrairement à ce que disent beaucoup de dames. Et la satisfaction de manger ce qu'on à soit même préparé est assez unique je dois dire. »

La belle était bien au courant qu'elle s'adressait à une femme qui ne se formaliserait surement pas de ce genre de détails. Mais elle était trop habituée à jouer au petit jeu de la noblesse. Elle entraîna Elvira dans le petit salon et l'invita à s'installer dans le canapé moelleux qui faisait face à une petite table basse. La priant de bien vouloir l’excuser, la jeune duchesse laissa un instant son hôte seule. Elle revint avec une petite bassine d'eau froide où trempait un linge.

« Tenez, ça fera du bien à votre tête. Je vais aller nous préparer quelque chose à boire. »

L
a cuisine était juste à côté du salon. Bien pratique pour discuter. Ashling prit donc la direction du fourneau. Une belle invention: il suffisait de tourner un bouton, de bruler une allumette et le feu brûlait doucement. Il suffisait pour cela de connecter une poche de gaz extrait des mines du nord et de mettre un peu de charbon pour le feu reste actif une fois allumé. Elle mit de l'eau dans une bouilloire et laissa cette dernière sur le feu. Étirant le bras jusqu'à un placard, elle saisit une petite boite métallique dans laquelle des herbes coupées finement et séchée attendaient d'être consommées. D'un geste habile et presque réflexe, elle prit une bonne pincée qu'elle laissa tomber dans l'eau en train de chauffer doucement. Il n'y avait plus qu'à être patiente.

« Cette petite course se sera transformée en véritable sauvetage pour vous. Dure journée n'est-ce pas ? »

Deux jolies tasses sortirent de leur cachette sombre pour s'exposer sur le plan de travail de la cuisine, attendant sagement d'être remplie. Une fois le tout préparé, Ashling revint dans le salon pour s'assoir dans un fauteuil. Elle portait toujours ses longs cheveux lâchés. D'un geste mécanique elle les regroupa pour les enrouler en un chignon lâche qu'une épingle vint retenir.

« Vous vous sentez mieux ? Prenez votre temps, je ne voudrai pas que vous alliez défaillir à votre travail ou dans la rue. N'hésitez pas s'il vous manque quoi que ce soit. Je vous dois le sauvetage de mon magasin et surement même de ma propre personne. »

_________________

[Kit by sakimichan & azzai]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~Délaisse les grandes routes, prends les sentiers.~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Délaisse les grandes routes, prends les sentiers » __ Noah L. Butler [100%]
» Laisse ma famille tranquille et prends-moi à la place [PV Rory G. Deeks]
» Les Grandes Citations
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysphère :: Archives-
Sauter vers: