Forum fermé pour cause d'inactivité. Mais bientôt une version 2 donc à bientôt ! (:

Partagez | 
 

 Remake du conte de Pean d'Âne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 92
Elys : 2366
Localisation : Partout...

MessageSujet: Remake du conte de Pean d'Âne   Jeu 2 Aoû - 10:57

Remake du conte de Peau d'Âne


Il était une fois un roi Nirtémis respecté par tous, gouvernant avec droiture et force un immense royaume. Non seulement il était un heureux roi mais plus encore un heureux époux. En effet la reine, sa douce moitié, de la même caste que lui, était d’une beauté sans pareille rivalisant de charme, de finesse et de grâce, épaulant avec un esprit fin et doux son tendre époux. De cette union naquit une magnifique jeune fille.

Le peuple tout entier se réjouissait de sa naissance, attendant avec impatience en quel animal merveilleux elle se transformerait. Avec un père en lion et une mère en cygne, cela ne pouvait qu’être exceptionnel ! Mais contre toute attente, la jeune enfant ne réussissait pas à maîtriser son pouvoir de transformation. Quelques indices alimentèrent cependant les nombreux ragots. On racontait que durant un moment de surprise ses mains s’étaient transformées en sabot. Et qu’un autre jour ses oreilles s’étaient allongées. Mais quelle ne fut la surprise lorsque le jour de ses quinze ans, suite à une forte émotion, la jeune Princesse se transforma en ânesse ! Quelle honte pour un sang royal, cet animal si rustre et si bête !

La foule tout entière qui l’avait adorée auparavant la chassa du royaume. La pauvre princesse erra dans de sombres royaumes, pleurant le destin qui s’abattait si froidement sur elle. Dans son désespoir, elle décida d’oublier sa forme humaine et de garder éternellement sa forme animale. Chaque matin la princesse maudite regardait avec dégoût ses sabots pourtant fins et argentés, ses longues oreilles si pures, tout comme son pelage. C’était une très belle ânesse, mais une horrible princesse.

Un jour alors que la pauvre jeune fille était étendue près d’une rivière, ses larmes baignant ses yeux si doux, un vacarme se fit entendre. Elle le repéra de loin grâce à ses longues oreilles et se redressa vivement. C’était le jeune prince de ce pays qui, chassant dans les environs, avait été attaqué par des brigands. Jaillissant dans la clairière et privé de son destrier, il n’était plus qu’à la merci de ses attaquants. Les brigands arrivaient déjà, brandissant leurs armes pointues vers l’infortuné prince. N’écoutant que son courage, la jeune princesse poussa un bref braiement afin de détourner l’attention des malfrats et sans hésiter elle les chargea. D’un coup de sabot elle en envoya un au fond du ruisseau et d’un coup de tête se débarrassa d’un deuxième. Pris de panique ils s’enfuirent sans demander leur reste. La respiration encore saccadée, elle s’approcha du prince qu’elle trouva très beau et l’invita à monter sur son dos.

Plein de reconnaissance il ramena cet âne extraordinaire à son château et l’installa dans une magnifique écurie. Il venait souvent pour lui parler, lui confiant ses soucis et il voyait presque dans ses yeux que l’animal le comprenait. Du côté de la princesse, elle ne cessait de trouver le prince plein de charme et de douceur. S’il l’appréciait à l’état d’ânesse, se pouvait-il qu’il l’aimât de sa condition humaine ?

Or un jour que le prince se promenait, chevauchant son âne préféré qui n’était autre que la princesse, il vint qu’ils débouchèrent dans une clairière. Un lac scintillant occupait son centre et la princesse fut prise d’une irrésistible envie de s’y baigner. Entrainant le prince avec elle, l’ânesse plongea dans l’eau glacée. Cette sensation si fraîche la surprit et elle perdit la maîtrise de son pouvoir. Il est de fait qu’elle n’avait jamais pu vraiment contrôler son pouvoir et il était exceptionnel qu’elle soit restée si longtemps dans cette forme. C’est ainsi qu’elle reprit sa forme humaine, aussi brutalement qu’elle avait acquis son don. Le prince fut tout étonné de tenir une magnifique jeune femme dans ses bras, alors qu’il montait il y avait quelques instant son âne. La princesse lui raconta toute son histoire et lui confia sa douleur d’être séparée de ses parents et son pays. Il la ramena au château une seconde fois, mais pour cette fois-ci l’épouser et il invita ses parents qui furent tout heureux de retrouver leur fille chérie. La belle princesse vécut heureuse avec le beau prince et ils eurent beaucoup d’enfants.

Par Erwan, Champion des Contes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elysphere.forums-rpg.com
 
Remake du conte de Pean d'Âne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un article ecrit par Lesly Pean sur les elections.
» Lesly Pean sur les élections,Haiti perd tout ce qu'il y a de beau et merveilleux
» Leslie Pean scalpe Rony Gilot
» Les Mille Marches : Premier Conte "Gangrenâge"
» UN AMI D'UN SOIR (conte pour Halloween)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysphère :: ★ Compréhension d'Elysphère ★ :: Le Grimoire d'Elysphère :: ✧ Les contes-
Sauter vers: