Forum fermé pour cause d'inactivité. Mais bientôt une version 2 donc à bientôt ! (:

Partagez | 
 

 Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akali
Rang 2
avatar

Messages : 303
Elys : 2102
Localisation : eh ben tu cherches !

MessageSujet: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Mer 30 Mai - 15:39

-Tu...tu vas me manquer.
-Toi aussi.
-Je suis vraiment désolée...
-Tu n'a aucune raison de l'être. Tu as si bien veillé sur moi durant toutes ces années, maintenant c'est ton tour. Et puis, je reviendrais te voir.
Akali essuya une larme qui coulait sur la joue de son amie, essayant tant bien que mal de retenir les siennes. La jeune Sylécate murmura :
-Promis ?
-Promis.
Elles s'embrassèrent une dernière fois et se quittèrent, Irelia face à la nouvelle vie qui l'attendait dans son village natal, avec ses grands-parents, son mari et son bébé, et Akali face à la vie qu'elle menait depuis des années, toujours à voyager vers l'inconnu, à prendre la vie comme elle venait. Mais il allait y avoir un changement désormais, et il était de taille : Irelia n'était plus là, elle allait continuer de vivre dans un petit village des Montagnes Kepleïs. Akali partit. Au bout d'un moment, alors que le jour touchait à sa fin, elle se retourna et regarda l'horizon. Elle était déjà loin du village et de son amie, elle contemplait le magnifique soleil couchant qui lui faisait face, dans un mélange harmonieux de couleurs pastelles et turquoises. C'est là qu'elle laissa couler ses larmes.
"Merci Irelia. Merci pour toutes les choses qu'ont a vécu ensemble, merci d'avoir veillé sur moi durant tout ce temps. Je te souhaite beaucoup de bonheur, j'espère qu'on se reverra. Adieu."
Elle pleurait silencieusement. C'était de belles larmes, semblables à de long fils argentés qui coulait sur ses joues. Elle resta encore quelques minutes face au crépuscule, puis se remit en marche.

Le ledemain, Akali se réveilla lentement, allongée sur la branche d'arbre sur laquelle elle s'était endormie la veille. Elle regarda en bas de l'arbre, cherchant Irelia des yeux...avant de se rappeller qu'elle vivait ailleurs désormais. Elle soupira. Toute la journée, elle marcha, descendant toujours vers le sud. Le soir venu, elle avait enfin atteint les plaines d'Ijada. Elle s'émerveilla devant le spectacle qui s'offrit à elle à ce moment-là : on apercevait le soleil, d'une magnifique couleur de feu, qui disparaissait lentement sur l'horizon, au loin, sur un ciel dans les tons roses et orangés. L'eau du fleuve qui traversait ces plaines étincellait dans les dernières lumières du jour. Une légère brise agitait sa longue chevelure brune. Elle aurait tellement aimé que la jeune Sylécate aux cheveux argentés soit là, avec elle. Puis, épuisée après cette longue journée de marche incessante, elle s'écroula dans l'herbe. Aussitôt, une agréble sensation l'envahit au contact de l'herbe si douce et si confortable. Elle s'endormit, bercée par par les bruit presque imperceptibles du vent et de l'eau, seule.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Dernière édition par Akali le Mer 13 Juin - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelia
Rang 3
avatar

Messages : 481
Elys : 2400
Age : 32

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Dim 10 Juin - 17:37


Je galopais depuis des heures et parcourais avec ivresse les plaines. Le vent fouettait mon visage et une natte avait eu raison de mes cheveux se rabattant inlassablement sur mon visage. Je sentais les muscles puissants du cheval et poussai encore un peu pour accélérer la cadence. La vitesse me procurait un véritable bien-être et paix intérieure, mais je dus ralentir pour ne pas fatiguer mon cheval. C'était un magnifique étalon à la robe auburn et au regard soyeux, il m'accompagnait dans tous mes voyages ou expéditions. Seules celles se passant outre la mer m'avait séparé de lui : il avait le mal de mer et le voir malade me brisait le coeur. Je lui avait accordé un nom auquel il répondait à présent d'un hennissement joyeux : Acajou.
J'étais parti à l'aube ce matin, profitant que le Seigneur Éolithe n'avait pas besoin de moi aujourd'hui. Cette longue balade avait permis d'enlever tout l'anxiété de mon esprit : les semaines précédentes le travail m'avait paru insurmontables et le temps grisâtre m'avait miné le moral. Je profitais donc que le soleil soit au rendez-vous pour m'émerveiller de la beauté des plaines.

L'herbe verte semblait vouloir manger le ciel bleu et des champs de petites fleurs violettes faisait un tapis coloré à ces plaines. Le plus impressionnant était leur grandeur, à l'horizon ne se trouvait que cette même verdure, toujours et encore. Les ombres de quelques fugaces villages entachaient ce tableau coloré. Des vergers se trouvaient de ça et là, se pavanant de leurs fruits juteux et ombrageant de leur feuillage l'herbe folle. J'avais aperçu une biche alors que le matin froid s'étendait et un écureuil était venu m'espionner lors de mon déjeuner. Des ruisseaux étincelants brillaient au soleil et lézardaient la plaine.

La nuit tombait lentement à présent et les couleurs s'assombrissaient tandis que le ciel éclatait de couleurs chatoyantes, les nuages rosés filant dans le ciel bleu-violet. Je mis pied à terre et marchai dans l'ombre d'Acajou, je regardai autour de moi, personne. J'avais bien croiser quelques fermiers et marchands dans la journée mais le repas du soir les avait rappelés. Je pris plaisir à enlever mes bottes de cuir pour marcher sur l'herbe fraîche tandis que je revêtais une cape, les températures ayant diminués au fur et à mesure que le soleil disparaissait à l'horizon.

« Nous croyons regarder la nature mais c’est la nature qui nous regarde et nous imprègne. »

Je puisais l'énergie infinie de la nature dans ce magnifique paysage, tant de beauté ressourçait et apaisait l'esprit. Je fermais les yeux pour profiter des légers bruits de la nuit qui approchait. Il se faisait tard mais je n'avais aucune envie de rentrer, il faisait doux, une nuit à la belle étoile serait idéal. Mais alors que j'observai la plaine, je vis un forme sombre par terre, je me hissai alors rapidement sur Acajou, grimaçant quand mes pieds nus rencontrèrent le fer des étriers. Le cheval arriva au pas, lentement et je pus parfaitement voir cette ombre: c'était une femme à n'en plus douter. Elle avait de longs cheveux foncés lui mangeant le visage et portait des vêtements de cuir, elle devait être une guerrière ou habituée au combat. Je m'approchai encore un peu et fus rassurer en voyant sa poitrine se soulevait par intermittences, elle respirait, et dormait sûrement malgré le faible bruit qu'avait fait le cheval en arrivant. J'hésitai sur l'attitude à adopter, je pourrai continuai ma route mais je choisis de rester. Je m'éloignai de quelques mètres pour pas qu'elle soit effrayé et entrepris de faire un feu. Je sortis la nourriture que j'avais emporté et en mangeai quelques morceaux, je finis sur une pomme bien rouge. J'enlevai ensuite mon baluchon du dos d'Acajou et y pris une couverture épaisse. J'admirai pendant de longs instants le ciel étoilé avant de m'endormir. Ma dernière sensation fut celle de sentir Acajou se coucher près de moi, son flanc chaud me réchauffant.

L'aube arriva lentement, les oiseaux chantèrent...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Signature by Erwan ![Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akali
Rang 2
avatar

Messages : 303
Elys : 2102
Localisation : eh ben tu cherches !

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Dim 10 Juin - 19:31

Le doux chant des oiseaux trahissait le levé du jour. Akali ouvrit les yeux et vit en effet que les couleurs sombres de la nuit disparaissaient peu à peu pour laisser place à l'agréable lumière du jour à son début. C'était l'aube. Comme il n'y avait absolument aucune urgence, la jeune fille resta couchée et ferma les yeux, se laissant caresser par la douce brise du matin et écoutant les oiseaux. L'herbe était douce est agréable, comme la veille, mais avait encore la fraîcheur de la nuit. Akali resta allongée un long moment, s'abandonnant à la douce sensation que tout cela produisait, mais restait cependant attentive au moindre son, et cela faisait déjà quelques minutes que son attention était fixée sur un bruit en particulier. Quelque chose ou quelqu'un respirait à côté d'elle. Son odorat lui indiquait qu'il s'agissait d'un être humain, accompagné de l'odeur plus forte d'un animal. La respiration était lente et régulière, comme lorsqu'on dort. Rassurée, Akali se dit qu'il était inutile de poursuivre plus longtemps son analyse et qu'il était temps de voir de qui il s'agissait. Attirée par la curiosité, elle s'arracha à son confortable lit de verdure et se leva d'un bond souple et silencieux. La seconde d'après, elle était debout, face à la source d'où provenait le bruit de respiration, qu'elle observait avec attention. Elle découvrit avec surprise qu'il s'agissait d'une jeune femme, une cavalière qui dormait paisiblement, allongée sur le flanc d'un bel étalon d'une couleur châtain mélangé d'une jolie teinte de roux. Sa cavalière, quant à elle, était une belle jeune femme qui avait de beaux et longs cheveux blonds. Malgré la couverture dont elle était recouverte, Akali entrevit ses vêtements sombres qui faisaient ressortir la blancheur de sa peau. Prudente mais intriguée, la Nirtémis s'approcha sans faire le moindre bruit, préférant poursuivre son observation sans que le sujet ne se réveille. Une fois qu'elle fut toute proche de l'endormie, elle commença à chercher des yeux des éléments susceptibles d'indiquer qui était cette jeune femme. Akali décida qu'elle ne se contenterai que d'une observation, elle ne se permettrai pas de la fouiller. Elle souleva tout doucement la couverture. A en juger par ses vêtements, elle devait souvent fréquenter la noblesse. Akali remit silencieusement la couverture en place. Elle se leva, s'apprêtant à repartir, puis se ravisa. Elle s'éloigna de quelques pas et s'assit, fixant inlassablement la mystérieuse Belle au Bois dormant qui s'était installé près d'elle pendant la nuit. Qui était-elle et avait-elle quelque chose à lui demander pour s'être arrêté ici au lieu de continuer sa route ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelia
Rang 3
avatar

Messages : 481
Elys : 2400
Age : 32

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Sam 16 Juin - 19:34


Le chant des oiseaux me tira de mon sommeil mais je profitai de ces quelques instants entre réalité et rêves... Ces instants où l'on peut contrôler nos rêves et décider quand il terminera. De profiter de cet instant clair avec notre esprit où flotte encore notre subconscient. Mais la lumière perça mes paupières et je fus arrachée des bras de Morphée. Lentement et par étapes, j'entrepris d'ouvrir les yeux puis de m'étirer avant de me lever en poussant ma couverture en laine. Le feu n'était plus qu'à l'état de charbons grisonnantes et de poussière blanches, la nuit avait eu raison de lui. Les plaines brillait de la rosée du matin et on aurait dis qu'un collier géant avait déversée toutes ses perles. Le ciel était encore plus bleu que la veille et aucun nuage ne s'aventurait dans les méandres bleus. Je levai la tête et vis la jeune femme de la veille se tenant devant moi et j'eus un bref instant de surprise en la voyant mais je repris rapidement contenance. elle devait sûrement se demander le pourquoi de ma présence ici et son regard interrogateur résumait la situation, pourtant je trouvai cela plus rassurant de dormir à côté d'une guerrière dans ces plaines infestées de brigands. Même si elle aurait très bien pu m'égorger pendant la nuit, mais je me fiais toujours à mon instinct et espérait toujours qu'il soit infaillible. C'était malheureusement pas le cas. Je lui affichai un discret sourire.

- Bonjour ! Je n'ai pas voulu vous réveiller hier, j'avais eu juste peur un instant que vous étiez blessée. Je vais devoir bientôt rentrer mais nous pourrions peut-être partagé un déjeuner ? Il me reste du pain et du fromage. Enfin je ne voudrais pas vous importuner.

Je souris franchement avant de me retourner pour aller panser Acajou, sa robe soyeuse luisant au soleil. Il poussa un hennissement joyeux puis je sortis de mon sac, la nourriture restant de la veille et m'assit en tailleur sur l'herbe fraîche. Je pris le temps de natter mes cheveux pour résoudre le désordre qui y régnait à cause de la nuit. Puis je pris ma gourde et bus à longues gorgées. Je coupai ensuite le morceau de pain doré couvert d'épices et en tandis une part à l'inconnue.

- Pain doré au paprika, c'est l'un des meilleurs, il vient d'une boulangerie d'un ami. Il est idéal pour le matin et permet de faire le plein d'énergie avant de commencer la journée.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Signature by Erwan ![Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akali
Rang 2
avatar

Messages : 303
Elys : 2102
Localisation : eh ben tu cherches !

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Dim 17 Juin - 13:41

Au bout d'un moment, Akali vit la jeune femme se réveiller lentement. Celle-ci s'étira, puis se leva, faisant étinceller sa chevelure blonde dans la lumière du soleil matinal. Akali, elle, était toujours immobile, assise dans l'herbe et continuait de fixer l'inconnue. Lorsque la jeune femme leva enfin la tête et l'apreçut, une expression de surprise s'afficha sur son visage blanc l'espace d'un court instant, puis sembla se détendre légèrement. Les deux femmes se fixèrent ainsi un moment. Akali se sentit un peu mal à l'aise, elle n'était pas très douée pour lancer une discussion, même pour de simples présentations. Si l'aspect de cette femme lui avait inspiré confiance, elle restait méfiante, sachant très bien que l'apparence ne veut rien dire. Elle fut soulagée lorsque l'inconnue prit la parole, avec un beau sourire sincère :

-Bonjour ! Je n'ai pas voulu vous réveiller hier, j'avais eu juste peur un instant que vous étiez blessée. Je vais devoir bientôt rentrer mais nous pourrions peut-être partager un déjeuner ? Il me reste du pain et du fromage. Enfin je ne voudrais pas vous importuner.

Akali ouvrit la bouche, puis la referma, interloquée, incapable de prononcer un seul mot. Elle était contente de la proposition et accepta intérieurement l'invitation avec joie. Cette jeune femme ne la dérangeait pas du tout et lui inspirait confiance en tout point. Cependant, elle se forçait à rester méfiante. L'inconnue lui souria puis alla s'occuper de son cheval. Elle sortit de son sac un reste de nourriture et s'assit dans l'herbe. Elle rattacha ses cheveux en une natte, puis but longuement à sa gourde. Akali la vit couper un morceau de pain. C'est alors que son attention fut attirée par le bras droit de l'inconnue, car il s'agissait en fait...d'un bras métallique. Elle dissimula sa surprise, ne voulant pas blesser la jeune femme. Cette découverte ne faisait que renforcer sa curiosité d'en savoir plus sur l'inconnue. Elle fut d'autant plus surprise lorsqu'elle vit cette-dernière lui tendre un morceau du pain qu'elle venait de couper en disant :

-Pain doré au paprika, c'est l'un des meilleurs, il vient d'une boulangerie d'un amie. Il est idéal pour le matin et permet de faire le plein d'énergi avant de commencer la journée.

Akali prit doucement le morceau de pain, puis répondit un timide :

-Merci.

Elle s'assit dans l'herbe, face à la jeune femme et mangea silencieusement. Elle constata avec embarras qu'elle n'éprouvait presque plus aucune méfiance envers sa mystérieuse bienfaitrice. Très peu de gens avaient réussi à la mettre en confiance en si peu de temps. Dans ces moments-là, elle se sentait dans une situation de vulnérabilité quasi-totale et cela la gênait. Lorsqu'elle eut finit, elle se tourna vers l'inconnue et lui demanda timidement :

-Pardonnez-moi si je suis indiscrête, mais qui êtes-vous ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelia
Rang 3
avatar

Messages : 481
Elys : 2400
Age : 32

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Jeu 21 Juin - 13:57


-Pardonnez-moi si je suis indiscrête, mais qui êtes-vous ?
La première idée qui me vint à l'esprit à cette question était qu'un nom ne voulait pas dire grand-chose mais il est vrai que c'est un bon début pour converser et puis... je pourrais toujours mettre un nom à ce visage inconnu.

- Je me nomme Aelia lysato, j'habite au château qui se trouvent à une dizaine de kilomètres d'ici. Et mon métier est de conseiller les gens... enfin je suis plutôt ce que l'on peut appeler une attrapeuse de connaissances. Les voyages et rencontres m'y aident et les livres que je dévorent aussi.

Attrapeuse de connaissances... le nom me plaisait bien et résumait mon objectif. Toujours plus de choses à apprendre pour mieux comprendre le monde qui m'entourent et envisager toutes les possibilités. J'étais de ceux qui ont un cerveau en ébullition et dont même le sommeil était rempli d'idées folles. J'étais plus réflexion qu'action et tous mes agissements étaient mûrement réfléchis même si dans les cas extrêmes, j'agissais au quart de tour, mue par mon instinct.

J'avais remarqué son regard sur ma main argenté, j'y été habitué même si cela avait changé depuis qu'Elvira l'avait réparé. Au lieu d'avoir ce poids mort de fer, j'avais un sublime mécanisme argenté, pourtant elle intriguait toujours autant. Il est vrai que je n'avais pas trop le profil d'une blessée de guerre et je ne portais aucune arme donc il était toujours difficile d'imaginer comment j'avais pu perdre ma main. Je n'avais aucun problème avec ça mais préférais ne pas en parler, c'était surtout trop compliqué à expliquer.
La jeune femme semblait réfléchir intensément et je devinais aisément ses pensées, elle devait être de celles qui ont grandi trop vite et qui ont une certaine méfiance envers tout le monde. Pourtant elle ne me semblait pas hostile et à aucun moment je ne me sentit en danger. Je finis mon morceau de pain puis lui souris avant de déclarer :

- Et à qui ai-je l'honneur de partager ce déjeuner ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Signature by Erwan ![Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akali
Rang 2
avatar

Messages : 303
Elys : 2102
Localisation : eh ben tu cherches !

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Jeu 21 Juin - 18:07

La jeune femme répondit :

- Je me nomme Aelia lysato, j'habite au château qui se trouvent à une dizaine de kilomètres d'ici. Et mon métier est de conseiller les gens... enfin je suis plutôt ce que l'on peut appeler une attrapeuse de connaissances. Les voyages et rencontres m'y aident et les livres que je dévorent aussi.

Cette présentation ajouta une pointe de respect dans l'estime naissante que Akali avait pour cette femme. Elle au moins cherchait à connaître, à en savoir plus sur le monde. Elle ne se contentait pas seulement de lire des livres "à dormir debout, selon Akali", elle voulait aussi voir de ses propres yeux ce que les mots des ouvrages dans lesquels elle se plongeait décrivaient. Son métier était de conseiller les gens...Akali n'avait peut-être pas besoin de conseils en ce moment, mais elle savait déjà que cette femme avait le don de mettre en confiance. Elle devait sûrement exceller dans ce métier. Elle devait certainement être plus âgée qu'Akali, et pourtant elle semblait avoir l'esprit si vif. Au bout d'un moment, la prénommée Aelia ajouta, un sourire aux lèvres:

- Et à qui ai-je l'honneur de partager ce déjeuner ?

-Je m'appelle Akali Til'Yasha.

Akali hésita. Sa bienfaitrice avait fournies des précisions sur le lieu où elle vivait, sur son métier...mais elle, qu'avait-elle à dire ? Elle n'avait pas de lieu particulier où habiter, puisqu'elle savait vivre dans la nature. Il lui arrivait de rendre de temps en temps quelques petits services à des villageois provenant des villages qu'elle crois sur sa route. Concernant sa lecture, elle pouvait parfois s'aventurer dans une bibliothèque lorsqu'elle passait par une ville, mais elle n'y restait jamais très longtemps.

-Je vais là où le vent me mène. Je ne lis que rarement mais j'aime partir vers l'inconnu. Durant la journée, je marche. La nuit je trouve simplement un endroit calme pour dormir, souvent dans la nature. Il m'arrive quelquefois d'aider des voyageurs que je croise sur mon chemin, si ils sont dans le besoin.

Après un silence, elle ajouta, avec un sourire :

-Merci pour le déjeuner. Dame Lysato, si cela ne vous ennuie pas, puis-je faire un bout de chemin avec vous ?









_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelia
Rang 3
avatar

Messages : 481
Elys : 2400
Age : 32

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Lun 23 Juil - 12:49


-Je vais là où le vent me mène. Je ne lis que rarement mais j'aime partir vers l'inconnu. Durant la journée, je marche. La nuit je trouve simplement un endroit calme pour dormir, souvent dans la nature. Il m'arrive quelquefois d'aider des voyageurs que je croise sur mon chemin, si ils sont dans le besoin.

Je fus étonné par la simplicité avec laquelle cette jeune femme se résumait, je la comparais directement à un belle plume sombre volant au grès du vent, acceptant les évènements sans se révolter. Tout le contraire de moi à vrai dire, moi qui malgré mon optimisme, prévoyait toujours l’avenir, réfléchissant à chaque hypothèses, à la conséquences de chaque actions que je faisais. A l’entendre, la solution du bonheur se trouvait là : se laisser porter par la vie, s’accommodant de ce que le destin a bien voulu nous offrir. Je regrettai un instant cette vie libre sans attache ni obligation mais pourtant je me demandai si c’était vraiment la route vers la joie : en se laissant emporter par l’eau, ne risquons nous pas de couler ? J’avais fais des choix, j’ignorais s’ils étaient bons ou justes, je les avaient fait et les assumaient totalement à présent. J’avais des responsabilités et cela avait eu pour conséquences de perdre cette liberté de la jeunesse.

-Merci pour le déjeuner. Dame Lysato, si cela ne vous ennuie pas, puis-je faire un bout de chemin avec vous ?

Un peu de compagnie ne fait de mal à personne, surtout pas moi bavarde de première qui aimait particulièrement découvrir les autres. Dame Lysato, au fil des ans, je m’étais habitué à ce nom même si j’avais l’impression de prendre dix ans à chaque fois que l’on me nommait comme ça. Un nom de dame respectée ou juste pour cacher un mépris sous-entendu, j’avais souffler mes vingt ans depuis quelques années mais quand même !

- Vous prouvez m’appeler Aelia, j’ai plutôt l’âge d’être votre sœur que votre grand-mère. J’accepte avec plaisir de partager un bout de chemin ensemble, les plaines sont magnifiques en cette saison et cela permettrai à Acajou de souffler un peu.

Je pris la couverture et la remis sur mon cheval avec mon sac par-dessus, il était largement temps de partir, le soleil se levait pour atteindre son plus haut sommet et je ne devais pas tarder à rentrer, de nombreuses tâches m’attendaient. Je commençai à m marcher, ma monture me suivait à quelques pas de distance.

Spoiler:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Signature by Erwan ![Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akali
Rang 2
avatar

Messages : 303
Elys : 2102
Localisation : eh ben tu cherches !

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Ven 27 Juil - 11:27

- Vous prouvez m’appeler Aelia, j’ai plutôt l’âge d’être votre sœur que votre grand-mère. J’accepte avec plaisir de partager un bout de chemin ensemble, les plaines sont magnifiques en cette saison et cela permettrai à Acajou de souffler un peu.

Akali reçut la réponse avec soulagement. Rien ne pressait pour elle désormais, et une petite marche en compagnie de cette personne lui serait certainement très agréable et lui permettrait de faire un peu mieux connaissance avec elle. Surtout que quelque chose l'intriguait particulièrement chez cette femme: son bras droit était dissimulé par sa cape noire, mais son odeur ne dégageait rien d'humain. Enfin, Akali ne se risquerait certainement pas à poser la question tout de suite à ce sujet, de peur de toucher un point sensible. Elle esquissa un sourire, alors que la jeune femme commencait à marcher, suivie de sa monture.

-Merci...Aelia.

Elle rattrapa Aelia en un bond silencieux et commenca à marcher à ses côtés, très détendue. En temps normal, elle était plutôt discrète et pas bavarde, mais là, il s'agissait de faire connaissance avec quelqu'un d'encore trop inconnu, alors ce n'était certainement pas les sujets de conversation qui manquaient. De plus, le temps était magnifique et le soleil mettait en valeur la beauté des plaines qui nous entouraient. Au bout d'un moment, elle demanda distraitement, encore occupée à admirer le paysage :

-Au fait, où donc vous rendez-vous ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelia
Rang 3
avatar

Messages : 481
Elys : 2400
Age : 32

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Dim 5 Aoû - 14:06


-Au fait, où donc vous rendez-vous ?

La conversation commençait et je souris du fait qu'elle eut pris l'initiative, cette jeune femme était beaucoup plus sûre qu'elle ne le montrait et j'avoue que parler était une de mes occupations favorites.

- J'ai profité de la beauté du jour pour me promener un peu dans ces plaines qui me sont bien connus et je rentre désormais chez moi, au château du Seigneur Eolithe. Si vous voulez vous pourriez m'y accompagner, la bâtisse est absolument sublime, ces grandes tours sombres s'élancent dans le ciel et les étendard écarlates flottent au gré du vent. Le superbe escalier centrale a des bordures dorés et la salle de bal... tant de soie et de draperies brodées, on se croirait dans les contes de princesses. Le château est immense et les couloirs et appartements fourmillent, au début, je me perdais tous les jours. Le village qui l'entoure est adorable, de petites maisons aux toits d'ardoises grouillantes de marchands et badauds.

C'était un endroit qui m'était parfaitement connu mais je ne me lassai pas de l'admirer et de chercher des ouvrages sur son architecture et sa construction. J'adorais flâner dans les ruelles colorés des échoppes, particulièrement lors des foires où tout le bourg était en fête. Mais le lieu le plus magnifique était de sûr mon bureau, véritable joyau d'architecture, endroit profondément lié avec la nature, reposant et joyeux. Je caressai pensivement mon médaillon-dragon, véritable fétiche qui ne me séparait jamais. Clef de mes appartements il était aussi pour moi un véritable retour en enfance dès que le mécanisme s'actionnait, je trouvais cela fantastique et fascinant. Je ne manquait pas de le montrer à mes proches, le dernier en liste était Elvira, je souris en frôlant ma main mécanique, elle était tout simplement magnifique, j'avais la plus belle main de l'Empire. Mon esprit dériva lentement en admirant les plaines verdoyantes avant de demandais à Akali :

- Vous joindriez vous à moi ? Et petite précision, les cuisiniers du Seigneur font des mets absolument divins et cela serait dommage de manquer ça.

Je lui fis un clin d'oeil avant de me retourner pour continuer à marcher, de petites collines modelaient la plaine où nous nous trouvions et un fleuve lumineux coulait devant nous. J'accélérai le pas pour le rejoindre et mis mes mains en coupe pour en boire de longues rasades, l'eau était fraîche et me procura un bien fou. Le soleil commençait à chauffer et je mouillais ma nuque avant de prendre un chapeau de paille dans mon sac. Ma peau brûlait facilement et je ne voulais avoir l'air d'un homard lors de la prochaine fête la semaine prochaine au château. Je noua mes cheveux rapidement et Acajou en profita pour se désaltérer et m'éclabousser généreusement. Je lui pris lui ébouriffa la crinière avant de me retourner vers la jeune femme, un grand sourire éclairant mon visage.

- J'espère que ce canasson ne vous a pas mouillé, il n'en fait qu'à sa tête.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Signature by Erwan ![Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akali
Rang 2
avatar

Messages : 303
Elys : 2102
Localisation : eh ben tu cherches !

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Lun 20 Aoû - 16:58

- J'ai profité de la beauté du jour pour me promener un peu dans ces plaines qui me sont bien connus et je rentre désormais chez moi, au château du Seigneur Eolithe. Si vous voulez vous pourriez m'y accompagner, la bâtisse est absolument sublime, ces grandes tours sombres s'élancent dans le ciel et les étendard écarlates flottent au gré du vent. Le superbe escalier centrale a des bordures dorés et la salle de bal... tant de soie et de draperies brodées, on se croirait dans les contes de princesses. Le château est immense et les couloirs et appartements fourmillent, au début, je me perdais tous les jours. Le village qui l'entoure est adorable, de petites maisons aux toits d'ardoises grouillantes de marchands et badauds.

Akali imaginait avec émerveillement la demeure de ce Seigneur Eolithe. La proposition d'Aelia était certes très intéressante mais Akali ne pouvait s'empêcher d'hésiter. Elle ne s'inquiétait pas à cause de ses opinions politiques mais elle n'avait jamais été confrontée à la noblesse et elle était obligée d'avouer que ce monde l'intimidait légèrement. Elle se demandait comment une fille comme elle serait vue, même temporairement, parmis tout ce luxe. Mais les merveilles qu'Aelia venait de lui décrire attisaient sa curiosité au plus haut point. Elle se décidait encore quand Aelia ajouta, avec un clin d'oeil :

- Vous joindriez vous à moi ? Et petite précision, les cuisiniers du Seigneur font des mets absolument divins et cela serait dommage de manquer ça.

De plus en plus intéressant. La réponse était évidement oui. Elles continuaient à marcher lorsqu' Aelia s'approcha du fleuve qui parcourait ces plaines magnifiques. L'eau claire étincellait au soleil. Akali regarda la jeune femme s'y désaltérer quand elle sentit le battement d'ailes d'un joli papillon blanc lui frôler la joue. Elle le suivit du regard, tout en se laissant transporter par le parfum ennivrant des fleurs environnantes. Elle fut tirée brusquement de sa rêverie quand de l'eau vint éclabousser son visage. Elle tourna la tête et vit Aelia, coiffée d'un chapeau et mouillée elle aussi, ébouriffant la crinière de sa monture. Elle se tourna vers Akali en souriant.

- J'espère que ce canasson ne vous a pas mouillé, il n'en fait qu'à sa tête.

Akali répondit par un sourire et se mit à rire. Oui, il l'avait mouillée mais ça ne l'avait pas dérangée pour autant. Elle s'approcha de l'eau, but à son tour une petite gorgée et releva la tête, laissant les rayons du soleil caresser sa peau. Lorsqu'elle se releva, elle vit un pommier tout proche de l'endroit où elles étaient et une idée lui vint. Elle grimpa rapidement dans l'arbre, passant d'une branche à une autre avec une grande facilité. Quelques secondes plus tard, elle redescendit avec une pomme à la main. Elle coupa en deux le fruit rouge et juteux et, un grand sourire au lèvres, en donna une moitié au cheval qui n'en fit qu'une bouchée et donna l'autre moitié à Aelia.

- J'espère qu'elle est assez mûre. Je veux bien venir avec vous.

Elle ajouta avec un petit air malicieux :

- Comptez sur moi pour vérifier si la cuisine est aussi bonne que vous le dites.

Elle reprit sa marche, puis s'arrêté brusquement. Ses poings se crispèrent et une expression de profonde inquiétude apparut sur son visage. Parmis les odeurs divines des fleurs, il y avait une odeur étrange, une odeur de soufre et de fumée. Et elle sentait aussi autre chose...une odeur qu'elle avait malheureusement déjà eu l'occasion de sentir à plusieurs reprises, et qui ne signifiait jamais rien de bon. C'était une odeur de sang...de sang humain. Elle se mit à scruter partout autour d'elle, cherchant avec acharnement ce qui pouvait être la source de cette odeur. Puis son regard se figea, fixant les collines par où elle était arrivée. Elle tendit sa main devant elle.

- Oh non...

Elle désignait une colline d'où s'échappait une immense colonne de fumée noire.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelia
Rang 3
avatar

Messages : 481
Elys : 2400
Age : 32

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Dim 26 Aoû - 9:12


Je vis Akali grimper sur un pommier, j’appréciai son aisance et sa faciliter à gravir l'arbre, les geste sûres et félins, aucune hésitation. Soit elle était née dans un arbre, soit elle avait du avoir un enseignement poussé et ce n'était sûrement pas pour cueillir des fruits, enfin pas la fonction première de cette agilité. Cette jeune femme m'intriguait mais pourtant aucune onde menaçante émanait d'elle et je décidai de garder le silence sur mes impressions. Chacun avait sa vie, nos routes ne se croisaient que pour un instant et j'étais mal placée pour la questionner. Elle prit une belle pomme rouge et la coupa pour la donner à ma monture et moi-même. Je la remerciai d'un sourire.

- J'espère qu'elle est assez mûre. Je veux bien venir avec vous.

Mon sourire s'élargit, je pourrais ainsi faire mieux connaissance avec cette femme. Le village grouillait de forains ces temps-ci et hurlaient à vous crever un tympan pour vous inciter à acheter son produit.

- Comptez sur moi pour vérifier si la cuisine est aussi bonne que vous le dites.

Je ris un instant, il n'y avait aucun doute la dessus, les cuisiniers du seigneurs Eolithe étaient des experts dans leur domaine et j'ai passé mon enfance entière devant leur fourneaux à m'extasier devant leurs gâteaux et autres mets. Soudain je sentis Acajou se crispait et un faible hennissement me fit tourner la tête. Je n'entendis même pas le son de la voix désespérée d'Akali, la colline derrière mois fumait un nuage sombre. Les souvenirs s'emparèrent de mon esprit, le village attaqué... ces cris et ces flammes dévorant les maisons. Tant de bruits et de poussière. Un regard violet, une trahison. je fermais les yeux pour faire partir ces sombres pensées. Réfléchie Aelia, bon sang ! En un instant, toutes les hypothèses se formèrent devant moi, un incendie, oui mais pas naturel, ils étaient très rares ici et surtout en cette saison. Soudain un long cri perça le silence qui pesait, il résonna dans mon esprit et un long frisson se répandit le long de mon dos. Il se trouvait un village là-haut, je m'en souvenais pour l'avoir vu du haut du donjon du château. Une attaque de brigands sûrement. Il fallait agir.

- Je ne veux vous donner d'ordres mais il faut que vous alliez au château prévenir la garnison. Il nous faut être nombreux pour éteindre le feu. Prenez le cheval, vous y serait en quelques minutes et pourrez me rejoindre ensuite. Dites leur que c'est un ordre de la conseillère Lysato, ils vous obéiront. Les brigands ou qui que se soient sont déjà partis à l'heure qu'il est, croyez-moi je l'ai déjà expérimenté et votre don du combat vous serait inutile. Je suis Sylécate et pourrais soigner ses gens en attendant que les guérriseurs du château viennent.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Signature by Erwan ![Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akali
Rang 2
avatar

Messages : 303
Elys : 2102
Localisation : eh ben tu cherches !

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Dim 26 Aoû - 14:57

- Je ne veux vous donner d'ordres mais il faut que vous alliez au château prévenir la garnison. Il nous faut être nombreux pour éteindre le feu. Prenez le cheval, vous y serait en quelques minutes et pourrez me rejoindre ensuite. Dites leur que c'est un ordre de la conseillère Lysato, ils vous obéiront. Les brigands ou qui que se soient sont déjà partis à l'heure qu'il est, croyez-moi je l'ai déjà expérimenté et votre don du combat vous serait inutile. Je suis Sylécate et pourrais soigner ses gens en attendant que les guérriseurs du château viennent.

Akali la fixa un instant. Elle voyait bien qu'Aelia était aussi boulversée qu'elle. Ainsi elle aurait, elle aussi, déjà été confrontée à ce genre de situation ? Elle hocha la tête et se dirigea vers le cheval, puis se ravisa. Il vallait mieux qu'Aelia atteigne le village au plus vite. Elle se retourna vers elle.

- Gardez votre monture. Mieux vaut que vous arriviez rapidement au village. Ne vous inquiétez pas pour les guérisseurs, ils arriveront très vite, faites-moi confiance.

Elle ne maitrisait peut-être pas totalement son "don", mais suffisament pour atteindre le château à temps. Elle plongea son regard dans les yeux de la jeune Sylécate et ajouta :

- Soyez prudente Aelia.

Puis elle partit. Elle courait vite, il fallait qu'elle s'éloigne le plus rapidement possible pour pouvoir continuer jusqu'au château sans s'essouffler davantage. Ce ne fut que lorsqu'elle se sentit suffisament loin qu'elle sentit ses muscles se renforcer. Ses dents se mirent à pousser pour se changer en crocs et ses ongles en redoutables griffes. Deux oreilles pointues dépassèrent de ses cheveux et elle sentit une queue touffue lui pousser à l'arrière. Elle avait de plus en plus de mal à se tenir debout, mais au moins elle allait plus vite. Elle espèrait sincèrement qu'il n'arriverait rien à Aelia, elle lui faisait confiance pour soigner quelques blessés jusqu'à son retour, elle savait de quoi était capable les Sylécates. L'image de son amie Irelia apparut dans sa tête. Elle revit le moment où la jeune Sylécate l'avait soignée d'une blessure mortelle, lors d'une nuit qui était sans aucun doute l'un des pires moments de sa vie. Elle gardait encore la cicatrice, bien que celle-ci ne lui faisait plus le moindre mal. Elle repensa à ce que lui avait dit Aelia : elle avait déjà eu l'expérience d'une attaque sur un village. Le souvenir de ses parents s'écroulant sous ses yeux lui revint en mémoire. Les larmes lui piquèrent les yeux. Elle secoua la tête et ralentit la cadence un bref instant, le temps de chasser ces pensées de son esprit, puis reprit de la vitesse. Ce n'était certainement pas le moment de penser à ça. Relevant la tête, elle aperçut au loin les tours du château. Elle accéléra un bon coup puis entreprit de reprendre sa forme normale, se doutant bien qu'il serait préférable qu'on la voit ainsi. Lorsqu'elle parvint au petit village qui entourait la demeure du Seigneur Eolithe, elle put tout d'abord noter qu'Aelia avait raison : le château était magnifique et le village tout à fait charmant, mais elle se posa également une question : comment une fille qui semblait aussi calme qu'Aelia pouvait-elle vivre dans un bruit pareil ? Des marchands criaient à tue-tête les louanges de leurs produits aux passants, des forains chantaient et effectuaient leurs tours devant une foule de spectateurs...c'était sûrement jour de marché et l'endroit devait probablement être plus calme d'habitude mais quand même ! Elles réussit enfin à se frayer un chemin pour atteindre le château. Elle s'adressa à l'un des gardes devant l'entrée, tentant de dominer son stress et de parler le plus clairement possible. Après maintes négociations, elle put enfin voir le chef de la garnison et lui expliquer le problème. Quelques minutes plus tard, les guérisseurs du palais ainsi que quelques soldats, tous à cheval, l'accompagnaient jusqu'au village incendié. Akali poussa un soupire de soulagement. Elle pensa à Aelia et espéra que tout ce passait bien pour elle, qu'elle tenait le coup.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelia
Rang 3
avatar

Messages : 481
Elys : 2400
Age : 32

MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   Dim 2 Sep - 17:40

- Gardez votre monture. Mieux vaut que vous arriviez rapidement au village. Ne vous inquiétez pas pour les guérisseurs, ils arriveront très vite, faites-moi confiance.

J'hésitai quelques instant avant de fléchir, elle devait avoir un moyen d'arriver rapidement au château, soit par une quelconque rapidité Delthéna ou avec un animal Nirtémis particulièrement rapide. Je hochai la tête pour lui faire part de mon accord et pris les brides d'Acajou, et la regardai s'éloigner en un éclair, me retrouvant seule face à la mer verte. Je pressai les flancs de ma monture qui partit au galop, les cheveux au vent, j'essayai vainement de chasser les sombres souvenirs qui remontaient à la surface. Les cris de toute part, la poussière se mêlant aux sabres sanglants et ses chevaux de la nuit tuant sans pitié. Inhumanité, douleur. Les muscles puissants entre mes jambes me réveillèrent de ce mauvais cauchemars et une volonté puissante enferma ses pensées à double-tours. Il était temps d'agir. Je gravis une petite colline verdoyante et contempla effarée un instant le village dévasté. Les flammes dévoraient encore une partie du village, laissant derrière elles un paysage désolé.Les villageois s'affairaient à éteindre les flammes et les autres essayaient de sauver les prisonniers du feu.

Je dévalai la colline et m'engouffrais dans le village. Les têtes se tournèrent vers moi, hostiles, certaines mains cherchèrent des faucilles et armes mais s'arrêtèrent en me reconnaissant. Je levai ma main mécanique, preuve irréfutable que la Conseillère de l'Empereur leur faisait face et décalerai d'une voix forte :

- Il faut trouver des couvertures, s'il en reste et les mouiller avec l'eau de la rivière proche et en recouvrir le flammes. Si le feu se propage trop, abandonner, mieux vaut perdre sa demeure que sa vie. La priorité est de trouver les gens enfermés dans les maisons et les secourir. Emmenez les blessés à l'extérieur du village, tous les sylécates ayant un pouvoirs de guérison extérieur me suivront et nous soigneront les blessés. Les guérisseurs du château ne vont pas tarder à arriver. Quand le feu sera maîtrisé ou que nous ne pourrions plus rien faire, vous irez vous réfugier au château, on vous hébergera le temps que la garnison reconstruise le village avec les hommes du village.

Il y eu un instant de battement, comme si chacun hésitait à me suivre puis un vieil homme que je pensai être le chef du village hocha la tête et départagea les groupes de secours. Je descendis de mon cheval et le donna à un homme, c'était le seul cheval restant et il pourrait être utiles aux secouristes. je relevai mes manches et me dirigea vers un femme au visage ensanglanté. Je lui posai les mains sur ses joues et fermai les yeux. Lumière pâle. Les blessures avaient disparues. Les minutes passèrent, je conseillais et surtout guérissait, mon énergie diminuant à chaque guérison. J'avais heureusement acquis une parfait contrôle de mon pouvoir de guérison et cela ne me fatiguait presque plus.

Soudain une énorme poutre émit un long craquement, le temps parut s'arrêter et je la vis s'écrouler lentement, millimètres par millimètres sur deux hommes et une petite fille inconsciente, le visage couvert de cendres. Je vis une lumière de peur brillait dans les yeux et leur bras couvrir lentement leur tête. Les flammes mangeant toujours plus le fond de la bâtisse. Puis tout se précipita, j'ouvris la bouche et je voulus faire quelque chose. La volonté est plus forte que tout. Une porte fut décelée en moi, toute défila devant mes yeux. Mes pouvoirs, héritage de mon père... Je sentis comme une serrure qui s'ouvre, un page tournée sur le visage de mon père. J'étais différente. Le temps repris son cours. Une lumière verte jaillit de mes mains et la poutre s'écrasa sur une bulle protectrice. Les villageois poussèrent des cris et me regardèrent avec peur. Je sentis mon pouvoir s'échappait lentement...

- Sortez !!!

Ils s'échappèrent in extrémis avant que le bois n'explosa dans une gerbe de feu. Puis lentement je ne sentis plus mes doigts, cela se propagea lentement dans mes bras, gagna mon dos... Je n'avais plus conscience de mon corps, comme si je flottai dans une bulle d'air... Je tombai dans l'inconscience...


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Signature by Erwan ![Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les chemins se séparent... [feat Aelia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Quand nos chemins se séparent [Solo]
» [Terminé - Tour II] C'est ici que nos chemins se séparent
» Quand une garde s'éternise (feat elena)
» Une attaque de hibou ? Sale bête quand ça s'y met ! [feat Nelly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysphère :: ★ Sur les chemins de notre monde ★ :: Plaine d'Ijada-
Sauter vers: